France TRAVEL

Escapade dans les Hautes Vosges

2 avril 2018

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vous emmène découvrir non pas le Japon mais un petit paradis naturel à quelques heures à peine de voiture de notre capitale : les Vosges. Le mois dernier, j’avais grand besoin d’une bouffée d’air frais après plusieurs mois sans m’éloigner de Paris, et nous avions tous les deux envie avec monsieur Chat d’aller à la montagne : sauf que sur deux jours, aller jusqu’aux Alpes nous paraissait bien compliqué, fatiguant et très onéreux. Après avoir étudié un peu la question, nous nous sommes décidés sur les Hautes Vosges, et plus particulièrement la région autour de Gérardmer. Au programme, neige, légendes et forêts ! 

Mood : Journey’s End – Jeremy Soule 

La Grande cascade de Tendon

Avant même d’arriver jusqu’au lac de Gérardmer et d’aller récupérer des cartes des balades et choses à voir dans la région à l’office de tourisme, j’ai absolument voulu que l’on s’arrête sur le chemin pour découvrir la grande cascade du village de Tendon, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest. Le long de la route, le paysage était parsemé de blanc ça et là, et j’avais hâte que l’on puisse s’arrêter, respirer l’air de la montagne et entendre la neige craqueler sous nos pas.  Les cascades, c’est quelque chose qui m’a toujours fascinée, et dès que l’on part en voyage j’en note toujours quelques unes à aller découvrir, je me souviens en Ecosse que l’on avait fait tout un tas de détours pour faire un maximum de cascades dans les Highlands, qu’il faudrait que je vous partage par ici également.

Arrivés au village de Tendon, il vous suffit de suivre les panneaux vers les cascades, et descendre un chemin escarpé jusqu’à un petit parking. Il y a deux cascades à Tendon, la Grande et la Petite, que l’on peut rejoindre par un chemin de randonnée : je vous conseille de le faire si le temps s’y prête, la balade est agréable, pas trop difficile et on oublie vite la civilisation, bercé par le chant de l’eau qui coule.
Nous avons fait une partie de cette randonnée, mais la journée était déjà bien avancée et nous avons rebroussé chemin pour aller manger en ville avant que tous les restaurants ne soient fermés. Après un délicieux repas au restaurant italien San Remo (47 Rue François Mitterrand à Gérarmer, options veggie disponibles), nous avons repris le chemin pour se diriger vers une des balades qui nous a été chaleureusement recommandée à l’office de tourisme.

Le Haut du tôt : la Chambre du Loup 

Alors que nous avions peur de ne pas voir beaucoup de neige, nous avons la jolie surprise de découvrir que la neige est bien là dès qu’on prend un peu de hauteur : la route qui mène au petit village du Haut du tôt, le plus haut village des Vosges, n’est pas denneigée jusqu’en haut. Nous conduisons prudemment en profitant du paysage magique, digne d’un conte de fées, avant de nous arrêter à l’entrée du village pour partir explorer la « Chambre du Loup », sur le chemin de la Tête de la Neuve Roche. Une jolie promenade d’une heure, nous avons pu profiter de l’ambiance particulière du lieu seuls, admirant les roches aux formes oniriques, guettant la forêt où se cachent biches, écureuils et oiseaux. Saviez vous que les loups étaient à nouveau présents dans les Vosges? Ils sont très peu nombreux, mais je ne savais pas qu’il y en avait dans des régions aussi septentrionales.

La lumière tombait petit à petit et le ciel derrièreles grands conifères se teintait d’une myriade de couleurs pastels. Le panorama sur le chemin entre le parking et la forêt est encore plus impressionnant au coucher du soleil : nous restons quelques instants à admirer le ciel et son infinie beauté, avant de prendre tranquillement la route de notre hébergement insolite du soir, une cabane nichée en pleine nature. 

Nids des Vosges : une cabane dans les arbres

Depuis longtemps, j’avais cette envie de dormir dans une cabane dans les arbres, être au coeur de la forêt et pouvoir observer la nature depuis mon cocon de bois. J’avais repéré des cabanes dans d’autres régions, mais je ne savais pas du tout que l’on pouvait en trouver à deux pas du lac de Gérarmer, dans le petit village de Champdray : il ne m’en a pas fallu beaucoup pour me décider quand j’ai découvert le site de Nids des Vosges via le site officiel de Gérarmer, j’ai tout de suite annulé ma nuit dans un hôtel plus classique pour réserver la seule chambre encore disponible pour le soir de la St Valentin, la cabane double. 

Lorsque nous sommes arrivés sur place, la nuit était déjà quasimment tombée mais de jolies guirlandes lumineuses enveloppaient d’une lumière douce les cabanes du site. Comme il s’agissait d’un jour spécial, j’avais payé un supplément pour que la cabane soit décorée à notre arrivée, et nous nous sommes tout de suite sentis à l’aise une fois entrés dans la cabane très cozy décorée de pétales de rose, où il faisait doux malgré le froid mordant de la nuit. La cabane dispose d’une cuisine, ce qui était parfait pour nous qui préférions cuisiner un repas simple et profiter d’être en amoureux dans ce cadre paisible plutôt que ressortir au restaurant. La cabane propose des paniers repas, mais rien de végétalien malheureusement. Avant d’aller se reposer après cette journée bien chargée, nous sommes sortis admirer les étoiles depuis la plateforme en bois de notre cabane : j’aurai aimé vous partager quelques images du ciel, la vue était magnifique, mais il y avait beaucoup de vent, et mon trépied n’a pas suffi à stabiliser l’appareil.

Le lendemain matin, le petit déjeuner nous attendait dans un panier à remonter avec une corde jusqu’à notre plateforme. A part le fait que notre escalier n’ait pas été dégivré (même en chaussures de randonnée on a bien failli tomber en montant les bagages), le manque d’options végétaliennes pour les repas, notre nuit était parfaite : je serai bien restée plus longtemps dans le lit, la tête collée à la fenêtre à perdre mon regard au coeur de la forêt. C’est sûr, nous essaierons de revenir à une autre période plus longtemps !

Cape : Zaful (-10% avec le code Zafulxie10 ), Robe : friperie

Balade autour de Champdray : forêts et pierres sacrées

Alors que le temps était beau et bien dégagé la veille, une pluie fine ne cesse de tomber pour notre deuxième jour de visite. Le paysage se noie dans le silence de la brume, mystifiant les moindres détails de la forêt autour de nous. J’avais repéré sur les cartes des balades à Champdray la présence de pierres sacrées, utilisées par les druides pour d’anciens rituels : beau temps ou non, je voulais absolument marcher jusqu’à la pierre de sacrifice et la pierre d’appel, situées au nord du village. Nous avons emprunté la route du Spiémont, aussi loin que possible avec la voiture, mais les chemins sont détrempés, et sans pneus neige nous préférons ne pas prendre de risque et marcher jusqu’aux pierres. Nous nous enfonçons petit à petit dans la forêt, s’arrêtant devant des arbres où s’accrochent encore quelques feuilles aux couleurs chaudes, contrastant avec la neige le temps de quelques clichés, avant d’arriver à la pierre de sacrifice. Une pierre pas si grande, que l’on pourrait facilement ne pas apercevoir le long du chemin, mais si l’on s’approche on découvre une forme bien particulière, et l’aura du lieu pèse sur les épaules du visiteur averti. La pierre d’appel est un peu caché à l’intérieur de la forêt, à deux pas de là. Nous continuons notre boucle pour redescendre de la colline de Laleu, le long des chemins forestiers déserts. 

La Petite Cascade de Tendon

Comme nous n’avions pas eu le temps de finir la promenade depuis la Grande Cascade la veille, nous décidons de nous arrêter à la Petite Cascade, le village de Tendon étant sur notre chemin pour repartir vers le parc naturel des Ballons des Vosges. Cette cascade est certes plus petite que sa grande soeur que nous avions découverte hier, mais n’a pourtant rien à lui envier : la chute est moins haute mais plus large, son étendue de myriades de petites chutes la rend à mes yeux presque plus impressionnante. Un petit pont permet de mieux appréhender la force avec laquelle l’eau des cascades suit son cours, et la pluie s’est arrêtée assez longtemps pour que nous puissons profiter de la vue au sec. Je vous recommanderai si vous partez à la découverte de ces jolies cascades de faire la balade qui relie les deux cascades, je regrette de ne pas avoir eu le temps de la faire avec le beau temps la veille car le cadre est vraiment magique, on se croirait dans un des ouvrages de Tolkien.

La Route de Colmar et ses points de vue sur les Vosges

La pluie ayant repointé ensuite le bout de son nez, après une pause bien agréable à la confiserie géromoise où nous en avons appris plus sur la fabrication des fameux bonbons des Vosges, nous avons repris la voiture pour aller jusqu’à la Route de Colmar. La route 417, qui nous avait été recommandée à l’office du Tourisme pour ses points de vue sur le massif et ses lacs, est l’une des routes les plus pittoresques des Vosges, outre les vues imprenables sur les lacs de Retournemer et Longemer, on passe sous le Rocher du Diable et autres curiosités géologiques. Même si la visibilité était limitée ce jour là, les vues étaient à couper le souffle, et la brume qui ne s’était toujours pas levée ajoutait une touche fantasmagorique à l’ensemble. Passés les 1000 mètres d’altitudes, la route était complètement enneigée, et nous n’avons pas pu aller jusqu’au point de vue du Hohneck. Nous nous sommes arrêtés et avons trouvé par hasard un joli bout de forêt complètement enneigé pas loin du parking des pistes de ski de fond. Le lieu était si céleste et serein, je suis pas sûre que les images rendent vraiment justice à la réalité, nous avions vraiment l’impression d’être perdus dans la forêt de Blanche Neige…

Notre deuxième journée touchait déjà à sa fin, et je voulais absolument monter jusqu’à l’observatoire de la Tête de Mérelle, avec la vue la plus connue sur le lac de Gérardmer, avant de reprendre le chemin pour Paris. Après une montée plutôt physique, la vue était comme j’en avais peur complètement bouchée, mais ce n’est pas grave : je reviendrai ! Nous prenons quelques dernières photos des arbres aux branches pliant sous le poids de la neige, avant de repartir déjà, le coeur et l’esprit emplis de belles images et de doux souvenirs.

J’espère que ces quelques images des Hautes Vosges vous auront donné envie de découvrir, ou bien de redécouvrir cette belle région. En tout cas une chose est sûre, nous y retournerons plus longuement dès que possible !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Serena 3 avril 2018 at 12:15

    Coucou,
    Waoh ces photos sont de pures merveilles et elles donnent envie d’aller se promener dans la nature et d’entendre nous aussi nos pas craquer sous la neige ! J’avoue que j’adore les cascades alors forcément, ces photos me parlent beaucoup !
    Et la cabane dans les bois, comme c’est mignon comme endroit, un vrai petit cocon !
    Des bisous 🙂

  • Reply Natieak 3 avril 2018 at 11:11

    Coucou
    Il se trouve que ma fille a été à Gérardmer il y a deux ans de cela. Elle en avait garder un excellent souvenir d’autant que la neige était au rendez vous. En même temps dans cette région, c’est assez courant. On s’était dit qu’on irait un jour en famille. En voyant tes photos, je me dis qu’il faut vraiment qu’on prévoit ça pour l’an prochain !
    Passe un e belle semaine

  • Reply Meli 3 avril 2018 at 12:36

    Coucou, c’est toujours un plaisir de lire tes article. D’ailleurs je les vois un peu comme des bd j’adore tellement tes photos.. .
    Tu m’a donné envie d’aller à la neige et pourtant je déteste ça lol bisous

    • Reply Alice 8 avril 2018 at 11:21

      Merci mille fois Meli, c’est vraiment un beau compliment que tu me fais là, moi qui adore les BD.
      Bisous !

  • Reply MllexCeline 4 avril 2018 at 7:10

    Hello
    Tes photos sont vraiment magnifiques. C’est limite féerique toute cette neige. Et cette petite cabane. Le rêve.
    XoXo

  • Reply Sarah Croft 4 avril 2018 at 8:34

    Wahou c’est magnifique ! J’adore la forêt avec les grands arbres, ça me fait penser aux films fantastiques avec de la magie et tout ^^
    Et la cabane dans les arbres, j’adorerais tester aussi !

    • Reply Alice 8 avril 2018 at 11:13

      C’est vrai qu’on avait l’impression d’être dans un conte de fée ! La cabane c’est vraiment une chouette expérience que je recommande les yeux fermés!

  • Reply Elodie (lebonheurestdanslanature.fr) 9 avril 2018 at 2:48

    Coucou,
    Ohhh tes photos font rêver, un vrai conte ! On n’attend plus que le loup sorte du bois avec une fée sur le dos 😀
    Cette cabane ne fait de l’oeil, merci pour cette belle découverte.
    Bises. Elodie.

  • Leave a Reply