Autres

Prothèse Silicone SFX : Brûlure

16 avril 2013
Dans le cadre d’un stage dont le thème était la création d’une prothèse en silicone, Chouk a réalisé à la fin du mois dernier un impressionnant travail durant pas moins de 7 jours d’atelier, cet article portera sur les différentes étapes de la réalisation de la prothèse et surtout la pose de celle-ci et le bluffant – j’avais du mal à me reconnaître – résultat final.
Au début, on était toutes les deux pas très emballées par le thème imposé de faire quelque chose de naturel, d’humain, et en plus de ne pas pouvoir réaliser de plaies fraîches, cad pas de gore sanglant. Bon, pas de créature, pas de fantastique ni de zombie cette-fois ci, c’est parti pour une brûlure à l’acide cicatrisée couvrant pas moins de la moitié du visage.
La première étape consiste à mouler la partie du visage du modèle où on souhaite poser la prothèse, en visant large, à l’aide d’alginate.
Cette fois-ci j’appréhendais beaucoup moins la chose, ayant déjà fait le visage complet ( donc yeux et bouches recouverts, avec des petits trous dans le nez pour respirer, faut pas être clostro ! ) l’année dernière pour la première prothèse en mousse de latex dans un thème plus fantastique : Photo de notre créature
Cette fois ci Chouk n’avait besoin que de mon demi visage, je pouvais donc toujours ouvrir un oeil au cas où. Cette étape est vraiment stressante pour le maquilleur qui doit à la fois poser l’alginate sur le visage rapidement, ensuite déposer des bandes de plâtre pour avoir le négatif de la prise d’empreinte, et surtout pendant ce temps vérifier que tout va bien pour son modèle, que par exemple les trous au niveau du nez qui permettent de respirer ne se bouchent pas.burnt-9958
burnt-9959
Comme la dernière fois, en tant que modèle j’ai trouvé ça plutôt fun et agréable, l’alginate étant toute douce et fraîche contre la peau. Quelques photos – pas sexy hun, vous m’excuserez – durant la pose, qui dure environ 10mn :
burnt-9967
burnt-9971
burnt-9973
burnt-9976
Ensuite, après avoir démoulé son modèle, il faut créer à partir du négatif de la prise d’empreinte la « tête », le positif du moulage du modèle en plâtre, qui servira de support à la sculpture de la prothèse par la suite. Une photo du résultat de la tête entière de l’année précédente :
Commence après la partie de création pure et dure de création de la prothèse, avec sculpture en plastiline.

Une fois cela fait, on réalise le tirage négatif en plâtre avant de mouler le tout avec le silicone, et après le démoulage, on a enfin notre prothèse !Viens ensuite la pose de la prothèse, avec colle pros-aide puis raccords, volumes et couleurs…

burnt-0245

burnt-0262

burnt-0267

burnt-0268

burnt-0273

burnt-0276

burnt-0280

burnt-0287

burnt-0290

burnt-0291

burnt-0297

burnt-0307

Avec mon compagnon du jour : le papa d’une autre maquilleuse en stage, la grande classe à la Freddy burnt-0310

burnt-0315Pendant la petite séance studio à l’école…

burnt-0327

burnt-0331

burnt-0339

En extérieur avant le démaquillageburnt-0348

burnt-0349

Photo : Serge pour ITM

La fine équipe burnt-0357

Démaquillage : ouille ouille ça tire un peu je crois !

burnt-0369

Un grand merci à Jérôme Jardin l’excellent professeur de ce stage, pour les conseils et la bonne humeur.

Prochain projet prothèse pour début juillet.. Stay tuned!

Alice.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply